De mondes et d'hommes


Une plus acceptable transition – Notre souci à accepter la mort nous vient de ce qu'on veut durant toute une vie devenir quelqu'un, être celui qui aura fait quelque chose, au lieu que si on s'efforçait de n'y être personne, à la toute fin, passer de personne à rien nous serait une très douce et plus acceptable transition.


L'intermédiaire – Ce type, genre de caméléon, mais intravagant, inverti, pareillement escamoté, mais lui franchement, par une impersonnalité extrême, frontale, telle qu'elle semble l'antimatière même d'une personnalité remerciée, disparue, et qui au lieu d'exprimer épidermiquement une copie des textures environnantes se met à réfléchir tout le rien intermédiaire dans quoi s'ancrent le décor et la vie au contact desquels il se trouve être ce type partout nulle part.


Le moins du monde – Comme le temps me reprend des territoires sur moi-même, je ne suis plus qu'entièrement moi dans beaucoup moins de moi-même.


Sentir savoir – Il y a des choses que j'écris que plus je lis moins je ne comprends à mesure que je sens qu'elles sont vraies.


Nos deux obscurités – Quand mon obscurité – qui me fait dire que je ne sais rien – se frotte à l'obscurité d'un poème dur – qui garde tout en lui –, de ce contact naît entre ces deux obscurités parfois le langage d'une étincelle, et par laquelle j'entre parce que le poème lui fait dire qu'il se donne pour que je croie que je sais.


Incrémentation – Chaque fois que j’ai fait mon tour d’une question, sans même toujours la moindre piste de réponse, je me sens de ce tour sur moi-même plus riche comme d’une goutte d’un rien, qui tombant en moi m’anime d’un cercle qui grandit quoiqu’il s’efface.


Gibbosité du doute – Défaut ou qualité d'un sang sceptique, à l'ironie acquise, dans la droiture de chacune de mes assertions se tient, à fleur de vérité, larvé, le corps gibbeux, scoliotique, d'une question.


La seule, l'exclusive – L'intelligence n'est que chez l'homme, de toutes les créatures celle exclusive du questionnement, la seule insuffisamment aboutie à un tel point qu'elle ne laisse une chance qu'au doute de vivre.


Pathologie – Un aboiement mauvais est, dans le gros de mon commerce avec les hommes, l'habituelle conclusion de mille fragments d'une mélodie de pourtant belles intentions.


Piqûre – Comme l'insecte microscopique qui n'existe aux yeux de l'homme que par la trace qu'il lui laisse quand il pique, une saillie seule parfois révèle certain homme à ses semblables.


Mathématique sociale – Quand bien même cet individu aurait exprimé un jugement incontestablement odieux, tout groupe naturellement ou non constitué dans le seul but de les néantiser, lui et son jugement, verrait automatiquement chacun de ses membres chuter d'autant de degrés au-dessous du prix déontologique de cet individu que de personnes composeraient ce groupe.


Altesse – Trop altières, certaines mains que l'on nous tend nous font sentir que leur ombre nous frappe.


Sous le tapis du mal – Ma bonté existe, je le sais, je la sens, là... seulement, comme un petit animal coincé sous le grand tapis du mal : avec assez de nerf pour le déplacer, et le souffle trop court pour s’en défaire.


À la suite du bûcher – Ce regard lacrimeux que nous causent le Beau, le Pur et le Juste parce qu'ils brûlent la part médiocre de l'âme et que de la fumée âcre de ce bûcher nous monte aux yeux.


La route m’écarte – J’ai par l’amour simultanément toujours un pied loin dans le mal et un pied loin dans le bien, avec un cœur comme un entre-jambes scié. Et le grand écart n'augmente personne ; il est une gymnastique qui abaisse.


Une simple vérification – Grâce à la petite maladie, la mort s'informe, par une simple vérification, qu'elle a  toujours prise sur ce corps, cet être, qu'elle détruira comme mal lui semblera.


Des parts éteintes – Si tu te concentres et cherches en toi toutes les parties de toi en mouvement de toutes les façons, des plus sensibles aux plus insensibles, tu sentiras que parmi tout cela que tu sens il y a ces parties qui n'émettent aucun signe, ne te sont pas sensibles et que tu ne sens pas. Que tu ne sentiras pas. Des parts éteintes en toi. Elles sont ta mort déjà là celles qui te font croire qu'elle est en chemin.


Héron – Chaque fois que le poète crève la coquille présenticide que signifie être homme, il respire l'exacte vie contraire du héron. Forceps, la condition de poète vient au secours de l'instinct.


De mondes et d'hommes – Est disqualifié en poésie tout autre système que la nécessité et qui dénouerait aux tripes ce nœud mobile de mondes et d'hommes.


(D'autres extraits de la Salle d'attente dans le n°33 de la revue À l'index)

Aucun commentaire: